hublistoo, le hub connecté aux réseaux sociaux Le Magazine | Le Club | Artistes, rejoignez-nous | Espace perso
Régis De Weer
Régis De Weer
Régis De Weer


  Abonnez-vous à la Newsletter

3528 visites

1 fans



Régis De Weer
Phone number +32.476.66.99.20
rdeweer@hotmail.com


Born in 1971

ARTISTIC COURSE

1989: meets Keith Haring in “121Art Gallery”, Antwerpen

1992 : active participation in the Belgian musical underground techno scene

End 90’s: I come to the painting and get interested in the contemporary artists (Sarah Morris, Gary Hume, …), and keeps a passion for Balla, Picasso, Dubuffet, Haring. « Self made man » I begins to paint. I realise essentially portaits of my friends… influenced by comics and American graffiti’s design… In those drawings, I tried to illustrate the rythm and syntax of « techno music »…

In 2002, I found a huge space and started to paint a serie of 5 large paintings (2m x 3m) in the same time… Where we can feel my passion for the line… my drawing is a network of lines in conflict (or not) with coloured areas. I sold to a friend the unique finished canvas … Unfortunately, I had to leave the place. In 2004, my friend exposed the painting in a little groupshow of youngs artists. (Berlin)

Loosing the space I had to reduce my painting activity and I continued drawing… ( a huge quantity of drawings…)

In the Summer 2006 I resumed painting canvas in a more figurative/narrative way about themes such as « Fall », « Connected/Disconnected » and « Escape ».

« Opaques et lisses, les traits s’entrechoquent… ou peut-être s’embrassent-ils ? Des (in-)formes géométriques émargent des situations confuses. A moins que ce soient des sujets très réels qui créent l’abstraction ?

Le réseau de traits relient les éléments de la scènette pour former le réseau, mais aussi les couleurs, qui relient entre eux d'autres éléments du réseau... Notre civilisation tombe (série “Chutes”) dans celui-ci et ne peut plus en sortir... condamnée à errer dans des zones bien délimitées... zones tantôt attrayantes (couleurs vives et acidulées), tantôt tristes (couleurs plus ternes) ... On communique sans s’écouter. On se connecte sans se regarder (séries “Connected/Disconnected”). Tout est lisse, plat (aplat de peinture) pour renforcer le côté morne, cloisonné (étouffant ?) et artificiel de cette civilisation de plus en plus virtuelle. Nous sommes binaires, oui/non, blanc/noir. Même notre émotion est formatée.

Réseau, confusion, (problèmes de) communication, renversement, équilibre, chaos, écroulement, cloisonnement, hasard, précision, manière, planéité, paradoxe, expression, organisation, émotion… Ma démarche est tout cela à la fois.

Avec les nouvelles approches intitulées “Connected”, “Disconnected”, “Chute” et “Fuite”, j’illustre l’écroulement et la destruction des points de repères de notre société… le “où allons nous”, le Sens,… cette horizontalité de la vie, ce fil conducteur linéaire, cette destination (la Mort peut-être…??) vers laquelle la Vie tente de nous mener… ce bout d’autoroute, ce bout de voyage… ce n’est pas un là-bas… mais bien un là-au fond…

Néanmoins je tente de faire accepter cette chute irrésistible… et de la montrer comme une parenthèse poétique et humoristique de la Vie comme énergie sans fin… Une peinture vigoureuse qui raconte… qui ne cesse de raconter… toujours en mouvement… parfois avec ironie... comme si la peinture transcendait cette chute en une chute “ascensionnelle” qui remplirait malgré tout le spectateur de bonheurs exaltants, le tout sans apesanteur… car cette peinture matérialiste devient en effet comme immatérielle… car ce dessin très présent dans la démarche… Le dessin est tout simplement en chute libre, la ligne est là mais absente… les sujets des tableaux communiquent mais nous ne le voyons plus.”

Régis De Weer, 2006.
rdeweer@hotmail.com


 
 
Listoogle  ::  

© Powered by Listoo -   |